Mot-clé - Usages des TICE

Fil des billets

lundi 26 mars 2012

Autoportrait

À l'aide d'un appareil photo numérique et d'un logiciel de retouche, mettez-vous en scène avec votre objet préféré. L'image obtenue sera hors du commun et portera le titre : Autoportrait à _________ (: nom de l'objet)

Notions abordées : autoportrait, fiction, mise en scène, changement d'échelle, narration, virtuel, etc.


Simply Red, Daniel Firman, 2009


Polizeikappe und Erwin Wurm, 2010

Le voyage fantastique

Le Voyage fantastique (Fantastic Voyage) est un film américain de science-fiction réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1966 (Oscar des Meilleurs Effets Spéciaux Visuels et celui des Meilleurs Décors).
Synopsis : Un illustre chercheur est grièvement blessé au cerveau. Pour le sauver, des savants américains décident d'utiliser son invention : une technologie qui permet à la matière d'être miniaturisée durant 60 minutes.


Proposez votre Voyage fantastique au sein de la salle de classe d'arts plastiques. Vous utiliserez pour cela les appareils photo numériques et un logiciel de retouche (The GIMP).

samedi 10 décembre 2011

C'est scientifique !

Ce thème apparemment paradoxal est celui retenu pour eCRAN 2012.

Sensiblement décalée, cette thématique sera donc l’occasion de proposer aux élèves un détour, une distance, un décentrage. Quand la culture scientifique est elle-même prise pour objet d’étude par l’art, de nouvelles hypothèses artistiques sont possibles.

GFP Bunny, Eduardo Kac, 2000
GFP Bunny, Eduardo Kac, 2000

Eduardo Kac propose un " art transgénique " à base d'organismes génétiquement modifiés à des fins artistiques. Après avoir défrayé la chronique avec le projet d'un lapin fluorescent vert (GFP Bunny (2000), ensuite nommé Alba), il s'interroge, dans ses installations Genesis (1999), Le Huitième Jour (2001), et Move 36 (2002/2004), sur les croyances modernes. Dans Genesis, Kac incite les participants à provoquer des mutations génétiques en temps réel, proposant un perfide et déstabilisant jeu par internet.

samedi 8 octobre 2011

Du son

Rendez visible le son.
Usez des rapports entre la forme et la couleur, de la valeur expressive des formes et des couleurs et de leurs combinaisons.

Références artistiques :
Steina Vasulka (né en 1940) et Woody Vasulka (né en 1937). Sound Size (1974) donne à entendre des sons électroniques répétitifs qui génèrent, par un processeur à balayage, des géométries dans l’espace.
Nam June Paik (1932-2006). My jubilee ist unverhemmet (1977), marqué par l’influence de John Cage, développe un vidéo-synthétiseur qui crée des images produites par le son.

Et maintenant silence...

Joseph Beuys, Plight, 1985

Joseph Beuys, Plight, 1985
284 rouleaux de feutre, un piano à queue, un thermomètre médical, un tableau noir,
310 x 890 x 1813 cm. Chaque rouleau : 145 x 160 x D. 30/40 cm.

Deux salles disposées en L occupent un vaste espace du Musée. Mais le spectateur doit se courber pour pénétrer dans ce lieu clos. Immédiatement, il est saisi par le contraste acoustique et thermique avec les salles environnantes. Tous les bruits sont assourdis par les 284 rouleaux de feutre qui tapissent les murs. Cette volonté de construire un espace silencieux est à l’origine de l’œuvre. Lors de la création, dans une galerie londonienne, Beuys avait promis au galeriste de réaliser une œuvre qui oppose le silence aux bruits des travaux d’un immeuble voisin. Dans l’espace « feutré » et assourdi, un piano à queue fermé trône. Un tableau noir est posé dessus, et les portées musicales vides renforcent encore le silence. La température, stable, à 37°, est celle du corps et elle renvoie au pouvoir calorifique du feutre. « Le feutre, dit Beuys, figure comme un élément de chaleur ou comme un isolateur, souvent utilisé en même temps que la graisse. » Dans cet univers parfaitement artificiel, protecteur et coupé du monde, la présence du piano est incongrue. Elle renvoie à la potentialité du son, de même que la partition muette ; on en vient à songer à ce que pourrait être une musique sortie de ce piano dans une atmosphère définitivement incapable de la réverbérer.

Le spectateur, blotti dans ce silence, se trouve en situation d’écoute. Mais ce qu’il entend, c’est son propre corps, comme dans l’expérience faite par John Cage dans une chambre anéchoïque en 1951 : « Même quand le silence techniquement le plus parfait peut être obtenu, je perçois au moins deux sortes de sonorités : mon sang circule, mon système nerveux fonctionne. J’avoue, par mon corps, que le silence « absolu » n’existe pas ».

Silence et son vont de pair dans d’autres œuvres de Beuys : citons Infiltration homogène pour piano à queue, 1966 (collection Mnam, Paris), où le piano rendu définitivement muet par son enveloppe de feutre dit néanmoins la souffrance par la croix rouge tracée sur son flanc. L’alternance inquiétante et brutale de sons et de silences était donnée par une autre pièce, Coyote (une action présentée pendant une semaine à New York en 1974) ; elle mettait en scène la « sculpture en sons » ; au cours de ce rituel entre l’homme et l’animal enfermés ensemble, il n’y avait que deux sortes de sons : trois coups secs frappés sur un triangle, suivis de dix secondes de silence, puis de l’explosion d’un hurlement de turbines pendant vingt secondes.
(source www.centrepompidou.fr : dossiers pédagogiques, collections du musée, œuvres sonores et plastiques)

mercredi 14 septembre 2011

Drôle de paysage

By Julie
À partir du Paysage d'hiver avec un piège à oiseaux de Bruegel l'ancien, 1565
Photomontage de Julie

Un élément anachronique* est apparu dans cette peinture ancienne.
À partir d'une reproduction de ce tableau connu (: un paysage daté entre le IXe et XVIIe siècle) trouvée sur internet, vous réaliserez un photomontage en collant un élément étranger et anachronique à la peinture.
Respecter le point de vue et la notion de profondeur (: photomontage numérique utilisant The Gimp).
Anachronisme : confusion au cours de laquelle un évènement n’est pas placé à sa bonne date ou à sa bonne époque ; confusion entre les époques.
Termes utilisés : point de vue, cohérence, collage photographique, photomontage.

dimanche 21 août 2011

Mon badge

À partir de l'observation d'un objet quotidien que vous avez librement choisi, réalisez une série de croquis puis un dessin épuré qui s'apparente dans son style aux emblèmes peints étudiés en héraldique. Vous utiliserez ce dernier dessin pour créer un badge.
Soit point par point :
- Observer attentivement et dessiner plusieurs fois l'objet choisi (: croquis).
- Simplifier votre dessin. Vous utiliserez pour cela un logiciel de dessin (Flash ou Inkscape).
- Adapter-le aux règles héraldiques (stylisation et règle de contrariété des couleurs) et aux contraintes de la création du badge.

Badges

Un badge désigne différentes sortes d’insignes, macarons, écussons et objets d’identification que l’on affiche sur soi.
S'il est utilisé comme accessoire vestimentaire, son rôle est esthétique, informatif, publicitaire, voire revendicatif. Il est constitué d'un support métallique avec une épingle de sûreté sur une face et un motif, un slogan ou un sigle sur la face visible. C'est un accessoire utilisé dans la culture rock. Il a connu son plein essor dans les années 1970.

L’héraldique est l'étude des armoiries (ou armes). 
L'héraldique s'est développée au  Moyen Âge dans toute l'Europe comme un système cohérent d'identification non seulement des personnes, mais aussi en partie des lignées (le blason pouvant être transmis par héritage en traduisant le degré de parenté) et des collectivités humaines, ce qui en fait un système emblématique unique en un temps où la reconnaissance et l'identification passaient rarement par l'écrit.
Les armoiries (mot toujours au pluriel) sont ce qui est représenté graphiquement sur un objet armorié (exemple : l'écu).
Les armes sont des emblèmes peints sur un écu, qui doivent pouvoir être décrites dans la langue du blason, et qui désignent quelqu'un ou quelque chose. Elles ont le même rôle qu'une marque ou un logo, ou un nom propre : elles sont la manière héraldique d'identifier, de représenter ou d'évoquer une personne, physique ou morale (maison ou famille, ville, corporation…). Les armes sont généralement considérées comme la propriété (intellectuelle) de cette personne, qui en est titulaire.
L’écu ou écusson est l'élément central et principal des armoiries, c'est le support privilégié sur lequel sont représentées les armes. Dans tous les cas, l'écu délimite graphiquement le sujet dont parle la composition, et est suffisant pour identifier des armes ou une alliance.

La création des blason s'est dotée, dès le début, de règles plus ou moins strictes, visant à rendre l'identification efficace : lecture facile par l'emploi de couleurs franches tranchant les unes sur les autres, motifs de grande taille aux contours simplifiés facilement lisibles, et surtout unicité des armoiries.
De fait, on ne connaît qu'une seule règle qui puisse s'énoncer en termes indiscutables : « Pas de métal sur métal, ni d'émail sur émail », dite règle de contrariété des couleurs [métal : or (jaune) et argent (blanc) - émail : gueules (rouge), sable (noir), azur (bleu) et sinople (vert)].
Cette volonté identitaire se traduit aussi par l'utilisation de symboles, rappels de faits marquants ou traductions de traits caractéristiques liés au possesseur (armes par allusion), ou même figuration du patronyme, n'hésitant pas devant l'à-peu-près, voire le jeu de mots (armes parlantes).

Star Destroyer infiltrating a Constable Painting

Star Destroyer infiltrating a Constable Painting

* John Constable était un peintre paysagiste britannique du XIXème siècle.
Le destroyer stellaire est le vaisseau de base de l'Empire galactique dans les films de Star Wars.

Expérimental

L'objectif sera de réaliser à l'aide du logiciel Adobe Premiere Element une très courte vidéo.
Après avoir choisi et isolé un très court extrait vidéo - moins d'une minute, vous vous l'approprierez (: le faire votre) en le transformant pour faire ressortir un élément plastique intrinsèque à la scène sélectionnée (: couleur, rythme, lumière, matière, etc.). Vous tenterez de raconter une histoire autrement que par des mots. 

Termes énoncés lors de la verbalisation : images abstraites, images altérées, pixel, effets, poésie, rythme, support, matière, cohérence, suite, raccord, montage, couleur, plan, champ/hors champs, cadre et point de vue.

Références : 
Génériques de U-Turn d'Oliver Stone, 1987 et de SE7EN de David Fincher, 1995
Le Retour à la raison (ci-dessous) de Man Ray, 1923

jeudi 5 mai 2011

i2C

Une animation d'Aubin et Florent

mercredi 4 mai 2011

Le blog du cours d'arts plastiques

photographie d'une main écrivant

- page 1 de 3