Nature morte

La Fontaine de cuivre, Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1734
La Fontaine de cuivre, Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1733-1734, Musée du Louvre, Paris

Peinte au plus tard en 1733, La Fontaine de cuivre est une des plus extraordinaires compositions de Chardin. En effet, il ne s’agit sans doute pas d’une étude pour Une femme tirant de l’eau à une fontaine ou La Femme à la fontaine (Stockholm, Nationalmuseum). L’artiste traite de ce sujet prosaïque comme on le ferait d’un portrait. La mise en page est très sobre. La fontaine se détache, monumentale, sur le mur et le sol gris où l’ombre portée matérialise l’espace tout en le resserrant. Tout détail superflu est supprimé, seules les formes et les tonalités chaudes ou plus sombres s’équilibrent et se répondent grâce aux objets posés à terre : un poêlon à longue queue appelé cassotte, un seau d’un brun plus terne, une cruche de terre et surtout le petit couvercle de cuivre posé un peu en avant.

Nature morte, Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1768
Le gobelet d'argent, Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1768, Musée du Louvre, Paris

Douze autres tableaux de Chardin décrivent ce gobelet d'argent dont l'artiste s'est attaché à traduire les reflets. La composition est caractéristique des œuvres tardives du peintre, de plus en plus dépouillées.

Montrez qu'un objet banal du quotidien (ou un élément naturel) peut devenir artistique :
- La première réalisation montre l'objet dans son contexte (ex : dessin d'observation) ;
- La seconde montre l'objet devenu artistique.

Programmes : L'objet dans la culture artistique. Il s'agit de traiter la question du statut de l'objet, lequel peut être artistique, symbolique, décoratif, utilitaire ou publicitaire, et notamment de découvrir la place de l'objet non artistique dans l'art (papiers collés, objets naturels ou manufacturés, détournés.

Commentaires

1. Le dimanche 2 janvier 2011, 19:01 par Olivier Broise

L'expression nature morte désigne un sujet constitué d'objets inanimés (fruits, fleurs, vases, etc.) ou d'animaux morts, puis, par métonymie, une œuvre (en peinture ou en photographie, etc.) représentant une nature morte. Le terme n'apparaît qu'à la fin du XVIIème siècle.

2. Le mardi 4 décembre 2012, 08:45 par chrisyo

Dommage que ce blog soit si court. Continuez svp !