Expression des couleurs

« Pour chacune des quatre saisons, il faut trouver […] les couleurs qui, par rapport à l’ensemble, appartiennent sans hésiter à l’expression de la saison considérée. » Johannes Itten

Johannes Itten (1888-1967), peintre et enseignant suisse

Il commence à dessiner et à peindre à l’âge de seize ans et suit les cours de l’École des Beaux-Arts de Genève, tout en poursuivant des études scientifiques. En 1910 il découvre à Paris le cubisme, Picasso et Cézanne, et en 1911 à Munich le groupe du Blaue Reiter. Il termine sa formation à Stuttgart chez Adolf Hölzel de 1913 à 1916. Il fonde alors une école d’art et participe au Sturm à Berlin.
De 1919 à 1923, il enseigne au Bauhaus. Il prit dès son arrivée une influence majeure sur l’enseignement de cette institution. Il dirigea les enseignements ayant trait à la forme. Il fut contesté tant par les élèves, dont Josef Albers, que par Walter Gropius et la direction, en raison de ses méthodes d’enseignement empreintes de sectarisme.
Après un séjour en Suisse, il fonde en 1926 une nouvelle école à Berlin, puis dirige une école professionnelle à Krefeld. En 1938, il émigre à Amsterdam, puis retourne à Zurich où il dirige la Kunstgewerbeschule (école des arts appliqués), qu’il quitte en 1954 pour se consacrer entièrement à la peinture et à l’écriture de ses ouvrages théoriques, dont le plus célèbre est L’art de la couleur, publié en 1967.

« Les théories sur la couleur de Kandinsky, Klee, Itten, Albers, et par ailleurs Robert et Sonia Delaunay, ne peuvent être séparées de leur œuvre picturale, didactique et artisanale. »
— Manlio Brusatin (source Wikipédia)

Vocabulaire :

  • Dégradé (n. m.) : Modification progressive d’une couleur ou d’une valeur. Un dégradé peut être continu ou discontinu (en suivant des bandes par exemple).
  • Harmonie (n. f.) : En décoration et dans le langage courant, on parle d’harmonie lorsque des teintes créent une combinaison agréable à l’œil. En règle générale, ces couleurs comportent une couleur de base commune. Un tel jugement repose essentiellement sur des valeurs subjectives. Mais harmonie signifie surtout « équilibre » et « symétrie des forces », de cette remarque pourrait naître un questionnement – peut-être plus objectif – que certains professeurs du Bauhaus ont relayé.
  • Luminosité (n. f.) : Degré d’éclat d’une couleur, d’une surface colorée.
  • Monochrome (adj. ou n. m.) : D’une seule couleur unie (contraire de polychrome). Klein a peint les premiers tableaux monochromes connus, dont I’IKB (International Klein Blue).
  • Nuance (n. f.) : La nuance d’une couleur résulte du mélange de cette couleur avec une faible quantité de ses voisines du cercle chromatique.
  • Teinte (n. f.) : Synonyme de couleur, la teinte est la qualité qui distingue une couleur d’une autre.
  • Ton (n. m.) : Le ton d’une couleur est le mélange de cette couleur avec du noir ou du blanc. On obtient ainsi des tons plus ou moins foncés ou plus ou moins clairs.
  • Valeur (n. f.) : La valeur, c’est le degré de clair ou d’obscur, de lumière ou d’ombre (variant entre le blanc et le noir), abstraction faite des couleurs.

Références artistiques possibles :
La Pie, Claude MONNET, 1868-1869, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris
La méridienne ou La sieste (d’après Millet), Vincent VAN GOGH, décembre 1889 – janvier 1890, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris
Einst dem Grau der Nacht enttäuscht, Paul KLEE, 1918, aquarelle, Centre Paul Klee, Berne


  • Questionnement :
    La représentation ; images, réalité et fiction : la ressemblance
  • Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :
    Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir l’altérité (D1, D3, D5) :
    Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine