Tisser, tresser, mixer, mêler sans fin

À propos de Pénélope
_ Pénélope est la fille d’Icare et de Péribée, elle est aussi l’épouse d’Ulysse et la mère de Télémaque.
Après la chute de Troie, Ulysse quitte Ithaque pour exécuter un périple de plus de dix ans en Méditerranée.
Six ans après son départ, Ulysse est retenu sur l’île Ogypie par Calypso. Persuadés qu’Ulysse est mort, de nombreux prétendants pressent Pénélope de choisir un nouvel époux qui deviendra roi à son tour. Fidèle à son époux dont elle attend le retour, Pénélope repousse les prétendants en usant d’un stratagème :
Elle s’attacha à tisser un grand voile, en déclarant aux prétendants qu’elle ne pouvait contracter un nouveau mariage avant d’avoir achevé cette tapisserie destinée à envelopper le corps de son beau-père Laërte, quand il viendrait à mourir. Ainsi, pendant trois ans, elle allégua cet ingénieux prétexte, sans que sa tapisserie ne s’achevât jamais ; car elle défaisait la nuit ce qu’elle avait fait le jour.
De là est venue l’expression « la toile de Pénélope », désignant un ouvrage auquel on travaille sans cesse et que l’on ne termine jamais. (source Wikipédia)

Tisser, tresser, mixer, mêler sans fin vos 2 images préalablement réalisées jusqu’au résultat : « 1+1=1, etc. »

Pour votre réalisation :

  • Utiliser des images existantes ou des réalisations plastiques de format identique (dessins, peintures, techniques mixtes).
  • Choisir les images en fonction d’une dominante plastique, d’une thématique, d’une recherche d’effets…
  • Expérimenter des procédés différents. Varier les manipulations.

Références possibles :
Pénélope à son métier et Télémaque, Skyphos à figures rouges, 440-435 av. J.-C., Chiusi, Italie (le skyphos est un vase à boire haut de 15 à 20 cm, généralement sans pieds).
Kitagawa UTAMARO, Le Tissage, XVIIIe siècle, estampe, Musée Guimet, Paris.
Johannes VERMEER, La dentelière, peinture à l’huile, 24 x 21 cm, 1669-1670, Musée du Louvre, Paris.
John William WATERHOUSE, Pénélope et les prétendants, huile sur toile, 130×188 cm, 1912, Aberdeen Art Gallery and Museums, United Kingdom.
Muriel BAUMGARTNER, Pieuvre n°2, 33×33 cm ou Corset rouge n°4, 33 x 33 cm.
ÉTIENNE-MARTIN (1913-1995), Le Manteau, 1962, tissus, passementeries, cordes, cuir, métal, enveloppe en toile de bâche et cuir, 160 x 200 x 30 cm.
François ROUAN, Cassone VI, 1980-1981, huile sur toile, 210×360 cm, Centre Pompidou, Paris.

Sigmar POLKE, Can you always believe your eyes ? 1976, gouache, peinture-émail, peinture acrylique, tabac, sulfite de zinc et oxyde de cadmium sur papier marouflé, 207 × 295 cm, Ludwig Museum, Cologne.


  • Questionnements :
    La représentation ; images, réalité et fiction : la création, la matérialité, le statut, la signification des images.
    La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : les qualités physiques des matériaux.
  • Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :
    Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
    S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.
  • Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :
    Mener à terme une production individuelle dans le cadre d’un projet accompagné par le professeur.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine